LE PARCOURS
SCÈNE 
EN 
PLUS
PRÉCIS
: ------> ---->
-----> --> -->

2005/ - « Les Films à Rayures » : Cinéma muet indépendant. 

 

Tout commence avec une partition des années 20 trouvée par hasard dans une caisse du marché aux puces. Isabelle Wuilmart, réalisatrice passionnée de film super8, s’en inspire alors pour réaliser une comédie musicale muette du même titre «  Lola de Valence ». Elle me propose de jouer cette Lola-là. Nous voilà toutes les deux embarquées pour une longue amitié à partir de ce tournage empirique qui s'étale sur deux étés, dans la région de Valence, Espagne. La comédie musicale, tournée sans son, est projetée accompagnée en direct par chant et piano. Il y a plein d'autres films aussi. Très vite, la réalisatrice, le projectionniste, le pianiste et moi formons une équipe durable: «  Les films à Rayures ». Après les courts-métrages, la voilà partie pour sept ans de tournage avec « L’Odyssée » son premier long-métrage qui sera même gonflé en 35mm pour une version d'1h30 et une série de 10 épisodes ! 

 

2006/ - « Voyage » : Musique de scène et premières sur les planches. 

 

« Voyage » est une pièce écrite et mise en scène par Eve Bonfanti et Yves Hunstad. J'ai débarqué dans la compagnie parce qu'un personnage avait fait son apparition au cours de la création en 2005: la mère de Marina. Comme Marina était interprétée par ma maman, l'astuce était amusante et dès 2006, ils m'ont proposé de jouer la mère de Marina: une jeune musicienne surgissant du passé à la rencontre de sa fille. Le spectacle qui tourne depuis 2006 m'a permis de découvrir et d'apprivoiser petit à petit la scène au travers d'un texte. En 2009, j'ai été chargée de la composition originale des bandes sons du spectacle, qui ont été enregistrées par un ensemble à cordes et un quintet de cuivre. 

 

2006/  - « Capharnaüm » : Création et chorégraphie, danse contemporaine.

 

Capharnaüm est conçu sur une idée originale de Larissa Joachim, à l’occasion d’une carte blanche qui lui a été décernée au festival de Louvain-la-Neuve. Elle a fait appel à moi pour collaborer à la création et c’est  en auto-production totale, que nous nous sommes toutes les deux embarquées sans le savoir pour une aventure de trois saisons avec notre nouvelle compagnie: L’Embuscade. Annoncé comme un duo de danse contemporaine, c’est après la première scène que le propos se change en une éloge de la danse vivante et du mouvement perpétuel nécessaire à chacun, au delà de toute technique: dans le public se cache 11 danseurs de tout âge ( 6 à 60 ans ) qui envahissent petit à petit la scène et y prennent la "parole" dans un capharnaüm vivant, témoignant du besoin vital de bouger. Bousculant la frontière entre immobilité et mouvement, mixant le corps et les mots, le spectacle fini par emmener le public lui-même dans la danse et se finit avec le public et les danseurs réunis sur scène. Le spectacle fût présenté pour les saisons 2005-06 et 2006-07 à Louvain-la Neuve, et fuît à l'affiche trois semaines en 2007-08 pour le festival Bruxelles-Bravo au Centre Culturel Breughel. 

 

2008/   - « Bruxelles-Aires Tango Orchestra » : Quartet de tango atypique.

 

A l’origine le groupe est d'abord un trio (Josselin Moinet , Dan Barbenel, et moi ) qui se produit lors de soirées organisées à la compagnie de théâtre de « la Casquette » et prend tout son envol, en 2009, quand nous rejoignent Monique Gelders et son accordéon. A présent en quartet, on trouve enfin notre nom inspiré de la Buenos-Aires originale: « Bruxelles-Aires Tango Orchestra ». Accueilli notamment pour des soirées mensuelles au café Kafka par Patrice Couturier et venant tous les quatre d'horizons mixant théâtre et musique, les concerts réguliers vont naturellement être imbibés de notre amour de la scène et rapidement se développer en "cabaret tango". De fil en aiguille nous sommes rejoint par Elisabeth Mullier et son partenaire, danseurs de tango professionnels. Passant de 2 danseurs à 4, puis de 4 à 6, nous faisons alors appel à la Fabrique Imaginaire pour mettre en scène notre version grande salle: « Le café du Port ». Le spectacle réunit 4 musiciens, 6 danseurs et 2 comédiens (Yves Hunstad et le tout jeune Moïno Bonfanti) et fût présenté pour la première fois en 2011 au Centre Culturel d'Uccle et au Jacques Franck et repris au Théâtre Varia en Octobre 2012. 

 

2010/  - « Two Tone Seven » - Sextet de Swing. 

 

L'aventure commençait en hiver, avec un très bon ami guitariste, Vincent Van Troyen, lors de dimanches casaniers aux échappées exotiques et musicales. On se plaisait à se retrouver le dimanche en dégustant une mangue et en jouant quelques standards de jazz et de bossa. Rapidement l'idée est venue d’agrandir le cercle avec un un batteur Andrew Bolton. Un coup de coeur pour les chaussures de swing, dénommées « two tone », nous les portons pour jouer et naissait ainsi le « Two Tone Trio ». Le Trio n'eut pas le temps de dire ouf qu'il était devenu un quartet, car un frère ne va pas sans l’autre et Martin Bolton, clarinettiste, nous a rejoint dès les premiers concerts . Plus tard, lors d’un concert dans le centre trois collègues passèrent par hasard: Renaud Crols ( violon et piano ), Gapsard Giersen ( saxophone ) et Antoine Marcel ( trompette ). Ils sortirent  leur biniou et se joignirent à nous pour une fin du concert haute en couleur. Personne n'avait d'idée derrière la tête, excepté deux petits yeux derrière un verre de bière qui se prirent d'une lubie: " je veux cette bande là dans mon café tous les mardi".. Ainsi, Patrice Couturier, patron du Kafka, lançait son idée sur la table:  Et le Two Tone Seven fût là tous les mardis soirs, pendant près de deux ans,   jusqu'à la fin du règne de Patrice au changement de direction.  

 

2011/ - « Les Nuits de Soho » - Petit opéra pour 3 voix dans un bar. 

 

C’est une adaptation de l’Opéra de Quatre-Sous de Kurt Weill.  Ayant partagé la scène avec Dan Barbenel depuis les films à Rayures jusqu’au Bruxelles-Aires Tango Orchestra, nous est venue l’envie de monter une adaptation de l’Opéra de Quatre Sous. Monté pour 3 voix et destiné à être joué en  « milieu naturel » c’est à dire dans les bars des quartiers populaires, le trio enrichit de Valia Chesnais a traduit les chants en français et fait appel à Carmela Locantore pour la mise en scène . J’ai toujours voulu refaire vivre les oeuvres plus « classique » dans les bars et les cafés en leur redonnant une autre vie à travers le milieu populaire. L’Opéra de Quatre-Sous, de part son récit, était une pièce idéale pour le faire. L’illustration est à l’encre et aquarelle et servit d’affiche pour  « Les Nuits de Soho ». 

 

 

2012/   - « Conservatoire Royal de Bruxelles »: Enfin un retour sur les bancs. 

 

Depuis la fin des secondaires, je n'étais pas retournée sur les bancs et je m'étais formée sur le terrain, par cours privés ou cours du soir. Tout à coup j'avais une brûlante envie de savoir à quoi ressemblaient les études musicales classiques: J’ai passé le concours d'entrée et j'ai été prise dans la classe de Marianne Pousseur avec pour assistante Hiroko Mazaki. Après un an, cependant, l’action sur le terrain me manquant trop, j’ai quitté l’école pour me consacrer à un premier projet de création en collaboration avec Gaspard Giersen: « Zebra ».

 

2013/   - « ZEBRA »: Premier projet de co-création.

 

Après avoir travaillé ensemble dans le Two Tone Seven ( groupe de reprises swing et jazz ) pendant près de deux ans, Gaspard Giersen et moi avions tous les deux envie de monter un projet de création : Zebra a commencé en octobre 2013 à Buenos-Aires en Argentine, où nous sommes partis dans l'idée de s'éloigner du quotidien bruxellois afin de composer les bases de ce projet, Gaspard à la plume et moi au chant.  Revenus à Bruxelles on a monté le groupe en quartet, avec Ben Teki à la batterie et Victor Foulon à la guitare et dans un premiers temps avec une section cuivre ( sax, trompette et trombone ) pour notre premier concert au Centre Culturel d'Evere le 22 février 2014. Dans l'évolution du projet, on a pu se détacher de notre passé Swing pour aller vers le Rock-Exotica, la section cuivre fût remplacée par un clavieriste. Dans les trimestres suivants,  le groupe s'est produit avec plusieurs concerts avant de terminer le le 21 juin dans la grande salle du théâtre Varia en clôture de saison. 

  

2014/  - « CAVALE » de la compagnie JEHOL: La Musique et les Chevaux. 

 

Sur envoi d’un CV, je suis prise par une jeune compagnie de cirque équestre de Franche-Comptée qui recherchait une contrebassiste chanteuse pour leur nouvelle création. L’aventure commence: mêler la musique et le monde des chevaux, inventer la musique du spectacle, les textes, jouer en live en suivant le rythme des chevaux et des acrobates. Basée au sud de Besançon, la compagnie comprend 6 voltigeurs, 12 chevaux, 1 âne et 1 mulet, 3 musiciens, 1 technicien, 1 chorégraphe et 1 metteur en scène. Le mode de travail est une création collective: l'arrangement, l'instrumentation et la création dramatique est les résultat d'un travail commun et partagés. Ma part comprends les textes parlés et chantés, les thèmes des mélodies et les accords. Le récit du spectacle mêlant la mer et les chevaux, nous relions les performances équestres par la narration d'un voyage en mer qui se glisse entre le récit et les chansons. Le spectacle se tourne sous chapiteau de 500 places et a déjà compté une cinquante de dates depuis la création en décembre 2014. 

 

2015/  - « Lola Bonfanti & Cobalt » 

 

Huguette Van Dyck m'avait proposé une carte blanche pour le 27 juin 2014 dans son café théâtre de la Samaritaine et j’en avais profité pour me lancer seule et pour la première fois dans une écriture musicale et parolière. J'avais eu tout de suite des envies de sons, de mots, j'avais surtout des envies précises de sentiments. J'ai toujours aimé écrire, et depuis petite j'ai toujours écrit pour moi-même dans des tas de cahiers les idées qui me passaient par la tête, des moments de la vie ou des pensées abstraites, mais souvent j'ai écrit le soir ou la nuit, quand le jour s'en va enfin. Le projet fût écrit d'une traite, de mars à juin 2014, du coup pour moi, c'est un peu comme une même idée à en 11 facettes. A partir de Janvier 2015, l'équipe de croisière est formée et le groupe se prépare assurer un avenir professionnel au projet. 

 

*Impasse aux Souliers productions, autonome et fonctionnant sur fonds propres, est géré et financé par L.Bonfanti - Impasse aux Souliers productions, n°5 Impasse aux Souliers, 1000 Bruxelles - BE24 0013 1868 9738 &  par  SMart Productions Associées, activité 9360, 75 rue Emile Féron 1060 Bruxelles  - N° TVA BE 0896755397

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now